Events

Le GIIN – Groupe Intersyndical de l’Industrie Nucléaire et Rosatom International Network ont signé un protocole d'accord (MOU)

Le GIIN – Groupe Intersyndical de l’Industrie Nucléaire et Rosatom International Network ont signé un protocole d'accord (MOU) en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, le 25 mai 2018.

L'objectif principal de l’accord est de renforcer la coopération entre les entreprises nucléaires russes et françaises dans des domaines tels que le cycle du combustible nucléaire, le démantèlement, la maintenance des centrales nucléaires, et la fourniture d'équipements, pour leur bénéfice mutuel.

L’accord prévoit notamment un cadre pour la participation des fournisseurs français aux projets de centrales nucléaires de type VVER sur le marché mondial. Les signataires rechercheront les moyens d’intégrer les solutions de la supply chain française, représentée par le GIIN, dans les projets de nouvelles constructions de Rosatom à l’étranger.

Du côté russe, le document a été signé par Andrey Rozhdestvin, vice-président régional de Rosatom Europe de l'Ouest et du côté français, Philippe Anglaret, président du Groupe Intersyndical de l’Industrie Nucléaire (GIIN) a signé le document.

Philippe ANGLARET, président du GIIN, a déclaré : « La coopération entre la Russie et la France est intense. Les entreprises françaises sont référencées sur 66 réacteurs de design VVER en opération et construction dans le monde et ce dans 10 pays. Plus de 50 entreprises entretiennent de fortes relations avec Rosatom à l’international et ce sur tous les segments de marchés, fournissant une grande variété de produits et services, mais également en Russie avec 40 implantations d’entreprises françaises. Celles-ci contribuent à l’économie russe et à l’emploi dans plusieurs secteurs, avec une part importante pour le nucléaire. La coopération entre nos deux industries est donc ancienne, et nous souhaitons capitaliser sur ces années pour qu’elle perdure ».

Christophe BEHAR, président du comité export du GIIN « Aujourd’hui, 60 entreprises françaises ont fait état de leur forte motivation et de leur fort intérêt à participer aux projets VVER à l’export de Rosatom dans les pays suivants : Finlande, Hongrie, Turquie, Egypte, Inde. Ces entreprises, fortes d’une expertise nucléaire européenne et d’une présence dans ces pays sont aujourd’hui prêtent à intensifier la coopération dans le domaine et ainsi participer aux projets exports VVER de Rosatom. »

Le GIIN est une organisation indépendante et non-gouvernementale, qui Fédére, Défend, Accélére et Protégeles entreprises prestataires de la filière nucléaire dans leurs actions collectives. Le GIIN a été créé par 13 fédérations professionnelles françaises en 1959.